Est-ce que la perfection existe parmi nos mannequins ?

Est-ce que la perfection existe dans nos mannequins, sans doute que non.  C’est comme le roman inconnu écrit par Honoré de Balzac qui raconte l'histoire d'un peintre qui dans sa fougue de chercher la perfection finit par modifier et détruire ses créations artistiques naissantes.

Malgré les opinions discordantes, les règles strictes et les paradoxes qui ne changeront probablement jamais sur le choix des mannequins, l’industrie du divertissement et de la mode enregistrent tout de même des signaux positifs. Des leçons ont été tirées du passé car introduire des modèles de référence impossibles à atteindre pour la majeure partie de la population poussent l’industrie de la mode et les médias à déplacer leurs tendances vers un paramètre qui permet de mieux inclure les autres et vers une introduction progressive de la culture corporelle positive, de l’acceptation du vieillissement et de la diversité.

La représentation bénéfique comme thème clé du changement, c’est à cela qu’aspire nos sociétés multiculturelles. Elles souhaitent partager des valeurs communes comme la recherche du bien-être physique, émotionnel et mental, la confiance en soi et en autrui et le charisme. Elle ne souhaite plus désormais être soumise à une image que qui représente la beauté comme héréditaire, subjective ou objective.

Dans les agences de recrutement de modèles, il y a des désormais des jeunes femmes mineures ou ayant récemment atteint leur majorité et qui présentent un physique sportif et filiforme. Ces jeunes filles n'ont pas à travailler trop dur pour obtenir un physique avantageux car leur jeune âge est leur allié.

D’autres femmes ayant des caractéristiques similaires, grâce notamment à une discipline ferme sur l’alimentation et la forme physique et aussi à un excellent code génétique sont devenues populaires dans l'industrie de la mode et des médias car elles savent comment se tenir derrière l'objectif d'un photographe et décrochent facilement des contrats publicitaires.

Cependant malgré cette tendance très marquée, Il y a une orientation vers des mannequins plus âgés et dont l’âge varie entre les 40 et 50 ans. Ces modèles n’ont un rien perdu de leur charme et de leur grâce et représentent un trait d’union entre le présent et le passé.

Aujourd’hui, les questions soulevées par le racisme et de l’identité de genre sont très amoindries grâce une dynamique de neutralité. En effet, on constate que les modèles de couleurs sont autant demandés aujourd’hui que les modèles caucasiens. La discrimination qui était bien présente dans le passé à tendance à tout simplement disparaître. De plus, la presse spécialisée observe l’intégration de plusieurs modèles par les stylistes incluant notamment des modèles plus âgées. Cela insuffle un témoignage plus véridique de la beauté car on a moins peur de monter les forces et les faiblesses et cela amène une conception beaucoup moins restrictive de la beauté. Elle reflète aussi une photographie plus exacte de la société d’aujourd’hui qui vit d’avantage avec une technologie plus avancée, des problèmes existentiels réels et une augmentation progressive de l’âge moyen.

New York et Londres sont les deux villes aujourd’hui qui reflète d’avantage cette nouvelle tendance de la mode. Les agences de recrutement de modèles ont désormais innové en faisant défiler des personnes handicapées, des femmes enceintes, des modèles présentant des rondeurs, des minorités ethniques ou des cicatrices. La perception de la beauté inclut aujourd’hui une diversité qui ne peut plus être ignorée et qui à la longue portera une vision plus tolérante sur la beauté.

L’introduction de différents modèles est générée par la demande pressante d’une nouvelle génération qui souhaite être elle-même et qui recherche un plus grand naturel plutôt que se projeter sur des modèles inaccessibles. L’objectif étant aussi publicitaire car le processus d'achat passe aujourd’hui par un chemin d’identification au modèle.

Ce n’est que lorsque cette prise de conscience sur un nouveau modèle de beauté sera totalement intégrée par la société, par les professionnels de la mode et les médias que nous verrons enfin la beauté avec un autre œil.